Emmanuelle Perez Tisserant

Comment le Mexique et les États-Unis se sont-ils influencés dans la formation de leur nation et de leur citoyenneté ?

On dit souvent que la constitution initiale du Mexique de 1824, qui en fit une république fédérale, a été fortement influencée par celle des États-Unis de 1787. Ce que montrent les débats de 1824 au Mexique, c’est que des problèmes proches se posaient aux deux nouvelles nations indépendantes, et que les membres du Congrès mexicain ont en effet regardé ce qu’avaient fait les États-Unis, mais ont adapté et adopté leurs propres solutions. Pour chacun des deux pays, les droits des États fédérés étaient importants, et la création de territoires sous tutelle fédérale a contribué à donner du pouvoir à l’échelon fédéral. Mais au Mexique, les Amérindiens étaient citoyens et l’esclavage a été aboli en 1829.

Suite à l’élection présidentielle américaine, un parti politique revendique une sécession de la Californie. Cela vous paraît-il crédible ?

Des questions se posent concernant ce mouvement dans ses derniers développements (par exemple, le rôle de la Russie). Il faut ajouter que ce n’est pas un phénomène nouveau. Cela met en avant l’extrême diversité et la polarisation au sein des États-Unis. Les historiens ne prédisent pas l’avenir et n’excluent pas les possibles, mais les Californiens vont sans doute plutôt essayer de jouer un rôle de leader dans la résistance aux politiques du président Trump et de sa majorité, en passant par la confrontation et le rapport de forces, grâce à leur puissance démographique et économique. Les liens entre la Californie et le reste des États ou le niveau fédéral rendent difficile le « Calexit ».

Quelle est l’importance de la mémoire hispano-mexicaine aux États-Unis ?

Cette mémoire est variable. Elle a été ravivée par les mouvements sociaux militant pour les droits civiques des Mexicains-Américains dans les années 1960-70. Ils concernaient une population différente de celle qui avait été conquise en 1848 (guerre du Mexique). Mais il y a un héritage de cette période dans la perception des Mexicain.e.s : un racisme qui justifia la conquête. Le patrimoine de cette époque a été parfois valorisé mais comme espagnol plutôt que mexicain. Le slogan « Make America Mexico Again » utilisé par des militants contre celui de Trump est dans la continuité de cette conscience territoriale, tout en alimentant la panique de ceux qui voient l’immigration mexicaine comme une « reconquista ».